Les émotions de l’enfant

Aujourd’hui j’ai décidé d’écrire cet article sur les émotions pour plusieurs raisons.

La première étant mon vécu de maman… j’ai souvent observé des comportements et des réactions de la part de ma fille de 5 ans, qui à moi, en tant qu’adulte me paraissaient exagérés voir inappropriés… un événement impliquant de la joie pouvait la rendre excessivement euphorique, ou à l’inverse un petit événement impliquant une frustration ou un refus pouvait déclencher des crises de pleurs et de colère que je trouvais souvent exagérées…

Et puis j’ai assisté à une conférence d’Agnès Dutheil sur les émotions des enfants…

J’ai également donné une formation sur les émotions et me suis beaucoup documentée sur le sujet afin d’essayer de comprendre certains comportements de ma fille mais aussi les comportements de mes patients et participants.

Je vais donc vous faire part d’un petit résumé concernant toutes mes découvertes sur les émotions chez le jeune enfant et la gestion de celles ci.

Pour reprendre les mots entendus à la conférence d’Agnès Dutheil, l’enfant est «  une boule d’émotion » en effet l’enfant dès son plus jeune âge agit et interagit grâce à ses émotions.

Ses émotions se manifestent dans son corps…

Quand le bébé a faim il ressent d’abord la faim dans son corps, dans son ventre puis il pleure… il réagit émotionnellement face à ce vécu corporel.

Quand bébé est frustré avant d’avoir les mots, il cri, pleure s’énerve, il est submergé par son émotion de frustration.

Le bébé est habité par ses émotions, il ne sait pas pourquoi il éprouve telle ou telle chose.

Le bébé et le jeune enfant n’est pas encore capable de nommer et d’exprimer ses/ ces émotions…elles s’expriment et passent d’abord par son corps, son vécu corporel, ses ressentis.

Ma fille pourtant âgée de 5 ans, s’énerve beaucoup,se met en colère, est de mauvaise humeur,de manière assez soudaine…après observation il se trouve que ça se passe quasi toujours peu avant le repas. En effet nous avons observer que lorsqu’elle a faim elle est d‘une humeur exécrable …pourtant elle ne nous dit pas avoir faim…. Une fois qu’elle mange tout cela se calme tout seul.

C’est donc à nous adulte que revient la tâche de mettre des mots sur leur émotions.

«tu es très fâché et tu es en colère parce que je n’ai pas voulu que tu grimpes sur le poêle..»

«tu es souvent en colère et de mauvaise humeur vers midi…peut être que tu as faim, la prochaine fois j’avancerai l’heure du repas ou je te donnerai un morceau de pain on verra si ça t’apaise… »

L’adulte va donc poser un nom sur l’émotion mais aussi sera là pour aider le bébé/ l’enfant à se calmer, à s’apaiser… bébé pleure car il a faim, l’adulte va répondre à ce besoin en lui donnant son repas.

C’est donc grâce aux observations de l’adulte, à son attention, sa disponibilité, bref son empathie et ses qualités bienveillantes que nous accompagnerons l’enfant et comprendrons avec lui ses différents comportements.

Par exemple lorsque je travaillais auprès de mes petits patients, il m’arrivait de faire des groupes. J’observais un enfant qui tapait beaucoup, après avoir observer l’enfant j’ai pu comprendre qu’il tapait quand il se sentait agressé, il ne savait pas comment se défendre alors il utilisait les mains, il avait du mal à s’exprimer, la seule manière qu’il avait trouvé était d’utiliser le langage du corps.

Autre exemple d’observation de la communication non verbale, la communication du corps, on comprend parfaitement quand on donne à manger à un bébé et que lorsque celui ci tourne la tête il n’en veut certainement plus…pour diverses raisons: trop chaud, n’aime pas, suffisamment mangé….diverses raisons que vous pouvez observer en étant attentifs aux mimiques et comportements de bébé.

Comment nous adulte pouvons aider nos enfants à gérer leur émotions? À les reconnaître? Et à les apprivoiser?

Tout d’abord il ne faut jamais banaliser une émotion vécue et éprouvée par un enfant même si celle-ci nous paraît exagérée.

Quand un enfant tombe et qu’il pleure beaucoup ne banalisez pas la chose en lui disant que ce n’est pas grave, laissez le exprimer son émotion jusqu’au bout.

Idem quand l’enfant est frustré, en colère et qu’il exprime avec beaucoup…d’intensité son mécontentement, on ne va pas dire à l’enfant «tais toi , arrête de pleurer» , c’est normal , c’est sa manière à lui d’exprimer sa colère…laissez le donc exprimer cela, si votre enfant part dans une crise qui n’en fini plus aidez le à se calmer, vous pouvez le contenir, lui donner un verre d’eau, lui proposer de jeter des oreillers etc. trouvez une alternative à cette crise qu’il n’arrive peut être pas à apaiser tout seul.

Pour aider l’enfant à comprendre ce qu’il a ressenti au fond de lui et comment ça c’est manifester en lui, vous pouvez par exemple nommer les signes physiques que vous avez observez chez lui lorsqu’il a rencontré cette émotion.

Demander à l’enfant ce qu’il a ressenti après un événement procurant une grande émotion. Aider votre enfant à mettre des mots sur ces ressentis corporels et faite le lien avec lui sur ce qui aurait pu déclencher cela.

N’hésitez pas également à mettre des mots sur vos propres émotions afin que votre enfant puisse identifier votre comportement en fonction de vos différentes émotions mais aussi pour qu’il sache ce qui peu engendrer telle ou telle émotion.

Utilisez les images , magasines, livres etc. et jouez ensemble à reconnaître, à deviner les émotions des personnages, peut être même à réfléchir aux événements qui auraient pu rendre le personnage dans telle ou telle émotion…

Il existe une multitudes de jeux que vous pouvez inventer, créer ou trouver en commerce sous forme de jeux de société.

Vous pouvez vous appuyer sur différents livres traitant des émotions , le dernier acheté ici «la couleur des émotions » de Anna LLENAS ( super livre) , vous pouvez aussi trouver tous les « cahiers FILLIOZAT » qui sont des petits cahiers d’activités autour des émotions …

Pour les plus petits le livre «aujourd’hui je suis».

 

J’ai volontairement choisi de m’arrêter là pour ne pas faire une article trop long…mais n’hésitez pas à me contacter pour des informations complémentaires.